Les caves de Diane : le vin c’est du partage !

Vous passez par Anet ? À proximité du supermarché E.Leclerc, dans la zone commerciale, après avoir fait le tour du rond-point, un bâtiment récent vous intrigue par sa forme rectangulaire. L’enseigne « Les caves de Diane » vous interpelle, et l’énorme tonneau à l’entrée annonce la couleur. Vous osez le détour et vous avez bien raison !

Une cave magnifique

Est-ce le bois des casiers à bouteilles ? L’alignement des grands crus ? Le scintillement des spiritueux ? Ou encore le raffinement des produits de la partie épicerie fine qui donnent à l’endroit cette ambiance aussi chaleureuse ? Ou peut-être est-ce la voix douce et posée de Philippe Chrétien, le patron des lieux, distillant conseils et suggestions à ses clients, comme s’il s’adressait à des amis, avec gentillesse et passion. Si vous souhaitez vous faire plaisir avec une bonne bouteille, pendant les fêtes ou à tout autre moment de l’année, vous ne vous êtes pas trompé d’adresse.

Des conseils sur-mesure

Après vous avoir laissé prendre vos marques, au milieu des grands crus et autres breuvages, Philippe Chrétien s’approche et vous demande ce qu’il peut faire pour vous. Faites-lui confiance, si sa boutique compte 1 400 références (épicerie fine, vins et spiritueux compris), il a une connaissance parfaite de ses produits et a goûté tous les vins. « Comme un libraire ne peut vous vendre bien qu’un livre qu’il a lu, un caviste doit connaître ses vins, d’où ils viennent, comment ils ont été produits. C’est le b.a.-ba du métier », précise Philippe Chrétien qui l’exerce depuis 27 ans.

Les clients se suivent et s’en remettent à lui. Certains savent ce qu’ils veulent, d’autres délèguent le choix au caviste car ils veulent être sûrs de ne pas se tromper. Souvent le budget prévu par bouteille est annoncé d’office, ce qui n’émeut en rien le professionnel : « Nous sommes là pour servir tout le monde, nous ne négligeons personne et notre but est que chaque client puisse se faire plaisir selon ses moyens. Conseiller un vin adapté aux envies de chacun en tenant le budget annoncé, c’est aussi ce qui installe un climat de confiance avec nos clients. »

Quelques suggestions

Nous avons demandé à Philippe Chrétien de nous proposer quelques suggestions, selon différents budgets, pour nos menus de fêtes et il s’est prêté au jeu.

Tout d’abord un vin blanc pour accompagner les crustacées. Il pense au Domaine Les Pierres d’Aurèle, situé à Saint-Georges-sur-Cher, au sud de Chenonceaux et à la cuvée Phillo, un vin 100% Sauvignon. Ce cépage très fruité se marie à merveille avec les poissons fumés et les crustacées et la nervosité en bouche réveillera l’iode de tous ces produits de la mer. (Budget : 10,35 euros la bouteille)

Selon le caviste, on ne peut pas passer les fêtes de fin d’année sans un Chablis, ce vin blanc de Bourgogne issu d’un seul cépage : le Chardonnay. Au profil moins aromatique que le Sauvignon, ce vin plus délicat, plus structuré accompagnera les Saint-Jacques, les poissons un peu travaillés, comme la sole ou le bar, et pourquoi pas les langoustines, les crevettes ou encore le homard. (Budget : 20 euros la bouteille)

Enfin, pour les amateurs de vins plus élaborés, pour accompagner le homard ou la langouste, un Meursault, (Bourgogne blanc) pour lequel il faudra compter entre 60 et 100 euros la bouteille.

Autres coups de cœur, en rouge cette fois. Un Languedoc, Domaine du Pas de l’Escalette, dans la vallée de Lodève entre Millau et Montpellier, avec la cuvée Les Petits Pas, un vin proposé par le couple Zernott dont l’épouse est Chartraine (budget : 15 euros la bouteille) ou encore un Bordeaux, Tour du Sème Saint Emilion Grand Cru (budget : 25,30 euros la bouteille) pour accompagner les viandes rouges ou les volailles, notamment le chapon.

Philippe Chrétien indique que le vin peut sublimer un aliment de deux manières. Soit en se mêlant parfaitement au plat. Soit, au contraire, en créant un vrai contraste. Il propose ainsi, pour s’amuser, d’aller à l’encontre des idées reçues (notamment celle de boire forcément du vin rouge avec le fromage) et de tenter l’alliance Roquefort et Sauternes ou Époisses et Chablis, ou encore Munster et Gewurztraminer vendanges tardives. Ces mariages sont, selon lui, exceptionnels.

Et à l’entendre en parler, on a qu’une envie, c’est de tenter !

« Je ne suis pas né vendeur. Je fais ce métier car j’aime manger, boire du bon vin, m’assoir à table avec des gens que j’apprécie. Le vin c’est du partage. » conclut Philippe Chrétien.

À savoir :

La boutique sera ouverte le 23 décembre de 9h à 19h30 et le 24 décembre de 9h à 18h.

Renseignements pratiques :

VINOGOURMETS
Les Caves de Diane

1 allée du Brigault, Anet

02 37 62 22 28

vinogourmets@orange.fr

https://www.vinogourmets.fr

Facebook : Vinogourmets / Les Caves de Diane

Revenir en haut de page