Retour sur l’AfterWork du pôle éco-numérique : un format inédit basé sur la co-construction du projet

Retour sur l’AfterWork du pôle éco-numérique : un format inédit basé sur la co-construction du projet

Mardi 24 avril, l’Agglo du Pays de Dreux organisait un afterwork dans les locaux de l’ancienne Caisse d’Épargne de Dreux afin de présenter le projet de pôle éco-numérique qui ouvrira au premier trimestre 2019 dans ce prestigieux bâtiment. Une rencontre sous le signe du dialogue et de la concertation qui a séduit plus de 70 personnes, (chefs d’entreprises, élus, enseignants,acteurs du numérique, acteurs citoyens,…). 

Visite guidée : immersion dans le passé pour mieux imaginer l’avenir

L’afterwork a débuté par une visite du bâtiment édifié entre 1892 et 1894, dans lequel la Caisse d’Epargne était installée (au rez-de-chaussée) jusqu’en 2010 et louait les étages à la mairie, qui y est restée jusqu’en 1950. Imaginez les sous-sols de la banque transformés en Fab-Lab, ces ateliers de fabrication collaboratifs, le bureau du directeur en salle de conférence et la salle des mariages en espace de co-working comme nous pouvons voir sur les photos ci-dessous (à droite une simulation de ce que ça deviendra) …

 

 

 

 

 

 

 

 

Les atouts de ce projet unique

Ce futur pôle éco-numérique est voué à rassembler un véritable écosystème dédié à l’innovation, à l’entrepreneuriat et au développement d’activités économiques dans le domaine du numérique. Un lieu multiservices pensé autour de trois piliers :

  • la création, grâce à un espace de co-working et à un FabLab,
  • la formation aux techniques numériques,
  • et l’incubation par l’accueil des créateurs d’entreprises et l’accompagnement des start-up de leur naissance à leur croissance.

Ce projet instauré par l’Agglo du Pays de Dreux se différencie en plusieurs points des modèles existants de ses voisins (comme par exemple la cité de la création et de l’innovation à Tours, « Le Mame » ou le Labo à Orléans) par :

  • sa situation stratégique. Ces lieux sont habituellement situés en périphérie des villes, en zone d’activité. Dreux a fait le choix de l’accessibilité, en installant ce pôle en plein cœur de ville à proximité du Pôle d’Échange Multimodal de la gare de Dreux.
  • son pluralisme. Les partenaires à la création/reprise d ‘entreprise pourront tenir une permanence (chambres consulaires, Initiative Eure-et-Loir, banque…) dans ce lieu ouvert à tous.
  • Sa future labellisation au label Fabrique à entreprendre
  • sa méthode de co-construction

 

Le dialogue et la co-construction comme mode de fonctionnement

L’objectif est d’impliquer et d’associer de potentiels utilisateurs et futurs partenaires au processus de création de cet espace. Avec ce premier afterwork, l’Agglo du Pays de Dreux a permis aux participants d’exprimer et de partager leurs idées. À l’issue des échanges, chacun a pu s’inscrire à un groupe de travail, organisé par centre d’intérêt :

  • la formation : Quelle offre de formation numérique? Contenu, typologie…
    Comme le précise le directeur de l’école de codage implantée partout en France, la Wild Code School, « Il est important de comprendre les besoins des futurs utilisateurs ». Les métiers du numérique sont des métiers qui évoluent environ tous les 6 mois.
  • la création : Fablab, espace de convivialité. Quels matériels? Quelles fonctionnalités ?
  • l’incubation : Création d’entreprise, espace de coworking, pépinière. Quels tarifs? Quelles modalités de fonctionnement ? Quels services associés ?

S’inscrire à un groupe de travail par mail à : d.tarlet@dreux-agglomeration.fr – Diane Tarlet, manager territorial de l’Agglo du Pays de Dreux

D’autres afterworks seront également programmés.

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Gérard Hamel, Président de l’Agglo du Pays de Dreux, souhaite que « chacun puisse y trouver la possibilité de se développer. Ce lieu est une ouverture vers des métiers nouveaux. Il fait également le lien avec le futur quartier d’affaires qui va voir le jour aux abords de la gare. Les immeubles pourront accueillir, à terme, des start-ups qui auront émergé de ce pôle éco-numérique. »

 

En chiffres
1200 m2 de surface
Capacité d’accueil de 200 personnes
2 millions d’euros d’investissement

Sur le même sujet
twitter ink viadeo facebook youtube