Smart City : préparer ensemble la ville de demain

Smart City : préparer ensemble la ville de demain

Vendredi 9 décembre 2016, l’Agglo du Pays de Dreux, en partenariat avec le bureau d’études ARIESS et l’entreprise GEDIA ont organisé un petit-déjeuner Business@Dreux dont le thème était « Préparer ensemble la ville de demain ». Benjamin Colliaux, Directeur Général de ARIESS CONSULTING et Philippe Rive, Directeur Général de GEDIA ont présenté le concept de Smart City et ses applications présentes et à venir sur le territoire de l’Agglo.

Créés par le service Développement Economique de l’Agglo du Pays de Dreux, les petits déjeuners Business@Dreux ont pour objectif de développer le numérique sur notre territoire. Plusieurs fois par an, les entreprises de l’Agglo sont invitées à participer à ces rendez-vous afin d’être informées des dernières innovations dans ce domaine.

Le concept de « ville intelligente »

Une ville est dite « intelligente » quand sa gestion et sa gouvernance sont optimisées, par exemple, en termes d’éclairage public ou de stationnement. Cette optimisation se fait grâce à des objets connectés en réseau. Cela permet de recueillir des données qui permettent de mieux gérer les équipements de la ville. Au cœur de ce système, le citoyen. Par le biais d’applications disponibles sur tablette ou smartphone, il peut signaler un événement (signalisation défectueuse, mobilier urbain dégradé…) afin que celui-ci soit traité de la meilleure manière qui soit.

La ville intelligente en pratique

De telles applications existent déjà, c’est le cas de l’application Nextdoor aux Etats-Unis. Certaines permettent d’optimiser le stationnement automobile dans les villes par exemple. Grâce à un système de places de stationnement connectées et une application, les conducteurs peuvent savoir où des places de stationnement sont disponibles. Le but est de réduire les embouteillages en ville, car 30% du ralentissement de la circulation en ville sont dus à la recherche d’une place libre pour son véhicule. Cela permet aussi également d’éviter de construire des parkings supplémentaires, donc de réduire les dépenses publiques. Là où la construction d’un parking peut coûter jusqu’à 2 millions d’euros, la mise en œuvre d’un stationnement connecté est trois à quatre fois moins cher.

L’exemple de Dreux

Une partie de l’éclairage public est d’ores et déjà « connecté ». L’objectif est de réaliser 30% d’économies sur la dépense d’énergie. C’est la Société d’Economie Mixte GEDIA qui est en charge de cette connexion. La résidence La Roseraie de l’Habitat Drouais est également équipée d’un système qui permet la répartition des charges collectives en fonction de la consommation de chaque foyer. Chaque locataire peut savoir, à J+1, quelle est sa consommation d’énergie et d’eau chaude.

Parmi les projets pilotés par GEDIA et l’Agglo, nous pouvons citer le développement d’une application citoyenne, la gestion de l’arrosage public ou encore la cartographie de la qualité de l’air sur le territoire.

twitter ink viadeo facebook youtube