Odyssée des entreprises : De nouveaux modes de transports mutualisés servent l’entreprise pharmaceutique

Odyssée des entreprises : De nouveaux modes de transports mutualisés servent l’entreprise pharmaceutique

Une nouvelle édition de l’Odyssée des entreprises s’est déroulée mercredi 6 décembre au Ciné Centre de Dreux. Un parterre de plus de 130 chefs d’entreprises et acteurs économiques ont répondu à l’invitation de DEED (Dreux Entreprise et Développement) qui organisait cet événement en partenariat avec l’Agglo du Pays de Dreux et Polepharma. Ils ont écouté avec attention les interventions qui ont apporté un éclairage sur la mutualisation des coûts dans le transport de médicaments.

« Dreux est au cœur du premier bassin de production en Europe. La moitié des médicaments consommés par les Français sont fabriqués ici », a rappelé, en guise de préambule Fabien Riolet, Directeur Général de Polepharma. Des laboratoires comme Ipsen, LEO Pharma ou encore Ethypharm et Sophartex sont implantés dans l’Agglo du Pays de Dreux et embauchent des centaines de salariés.

De cette activité majeure sur notre territoire, découle de nombreux flux de transport de marchandises provenant des différents laboratoires. Comme tous ces laboratoires ont des niveaux de production différents, il est fréquent que les camions de livraison acheminent les commandes alors que les remorques sont en partie vides.

C’est justement de ce constat, applicable à la pharma comme à toutes les activités commerciales, que découle le pooling, autrement dit le regroupement de marchandises de différents fournisseurs dans un seul et même camion. Cette expérience innovante permet de réduire le nombre de camions sur les routes, de réaliser des économies et d’apporter de la flexibilité dans les expéditions.

C’est ce qu’ont expliqué Sébastien Ordronneau du groupe Ipsen, Christophe Robergé, directeur du site Ethypharm et Jean-François Fusco, directeur général de FM Logistic.

Le transport de médicaments nécessite de respecter la chaîne du froid. Comme la mutualisation des transporteurs engendre plusieurs points d’arrêts pour charger de la marchandise, il était important pour les acteurs de la pharma de garantir l’intégrité des produits livrés, de leur point de départ à leur point d’arrivée. C’est sur cette difficulté précise qu’ont travaillé le groupe pharmaceutique Sophartex, représenté par Nathalie Barbier, pharmacienne et Chantal Lefrançois, président de Translocauto. Leur volonté commune de répondre à cette contrainte a permis de créer un système d’acheminement adéquat.

Au terme de cette soirée, les représentants de la pharma comme les entreprises de transport ont prouvé qu’il est possible, pour des concurrents de se coordonner tout en restant compétitifs. Ces témoignages de coopétition ont montré à quel point les échanges de savoir-faire au sein même du territoire engendraient des partenariats « gagnant-gagnant » !

twitter ink viadeo facebook youtube