Le contrat de professionnalisation élargit son périmètre

Le dispositif a été ouvert à de nouvelles catégories de bénéficiaires par la loi du 24 novembre 2009.

Rappel :

Qui est concerné ?
Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, et, désormais, aux bénéficiaires du revenu de Solidarité active (rSa), de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH), et encore aux personnes ayant bénéficié d’un contrat unique d?insertion.

Quel objectif ?
Permettre à des personnes en difficulté face à l’emploi d’acquérir une qualification professionnelle reconnue et favoriser leur retour à l’emploi

Comment ça marche ?
Les bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans révolus sont rémunérés en pourcentage du SMIC selon leur âge et leur niveau de formation, et les salariés âgés de 26 ans et plus perçoivent une rémunération qui ne peut être ni inférieure au SMIC, ni à 85 % du salaire minimum conventionnel. La durée du contrat est comprise entre 6 et 12 mois et peut être allongée jusqu’à 24 mois. Le bénéficiaire consacre 15 à 25 % de son temps à la formation au sein d?un centre agréé.

Quel intérêt pour l’employeur ?
Ce type de contrat peut ouvrir droit à une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale et / ou à des aides spécifiques. Il est par ailleurs particulièrement adapté aux entreprises recherchant des compétences spécifiques, qu’elles peuvent former sur le poste de travail.

Chiffres clés sur le bassin d’emploi de Dreux
– 96 contrats de professionnalisation signés entre le 1er janvier et le 30 octobre 2010, soit 30% des contrats signés au niveau départemental
– 11 % en CDI
– 41 % dans des entreprises de moins de 10 salariés

twitter ink viadeo facebook youtube